Les Districts industriels italiens

Présentation générale

Une des caractéristiques des PME-PMI italiennes est leur concentration par secteur dans des zones géographiques bien déterminées : les districts industriels. Les Français connaissent bien des zones comme Oyonnax pour les matières plastiques, Romans pour les chaussures, Sophia-Antipolis pour le tertiaire supérieur .. En Italie on estime à 130 le nombre de districts industriels avec une forte concentration dans le Veneto, l'Emilie-Romagne, les Marches et la Toscane.

Le concept de district industriel, qui constitue une forme de concentration géographique de petites entreprises dispersées, remonte à 100 ans et fût de nouveau utilisé dans les années 70 pour interpréter une forme spécifique d'expansion industrielle en Italie.

Le succès des districts industriels provient largement du fait que certaines conditions permettent de réduire les coûts de transactions et créent un modèle décentralisé par opposition au modèle hiérarchisé de l'entreprise intégrée.

Les éléments de base du district industriel italien

La plupart des facteurs favorables à la croissance du district ont été recensés dans un grand nombre de districts italiens et peuvent être considérés comme nécessaires à une industrialisation de ce type. Il s'agit précisément de la présence de conditions naturelles favorables (proximité de matières premières, facilités de communication, etc ...); l'aptitude de la population locale, produit de conditions historiques et politiques particulières, et notamment de son éthique du travail, de son esprit d'entreprise et de son désir de progresser; l'abondance d'une main-d'oeuvre que les mutations de la base économique régionale ont libérée des types d'emplois précédents dans le secteur agricole mais aussi dans certaines industries comme le bâtiment et les travaux publics; la présence de capital disponible accumulé dans l'agriculture et le commerce; et enfin, la proximité de centres urbains qui constituent les marchés initiaux et où les services sont concentrés.

L'énoncé des facteurs nécessaires suggère que les districts ne sont pas facilement transposables ni reproductibles. Le mélange de facteurs culturels et géographiques a une importance certaine sur la réussite générale du modèle organisationnel, ce qui explique à la fois l'expansion du phénomène en Italie et certains échecs rencontrés dans d'autres pays.

Une fois le district implanté d'autres facteurs rentrent en compte : "l'atmosphère industrielle" selon l'économiste Alfred Marshall. Face à une demande croissante, la proximité des entreprises rend possible une division progressive du travail et favorise la spécialisation entre les entreprises tout en renforçant la circulation de l'information et la qualification de la main-d'oeuvre. L'atmosphère industrielle, et notamment l'éducation des comportements collectifs vis à vis de l'industrie, prend la place de certaines conditions préliminaires qui peu à peu perdent de leur importance. L'interdépendance des facteurs économiques et sociaux se trouve intensifiée et devient une variable d'importance primordiale dans la décision de localisation de nouvelles acitvités à l'intérieur du district.

La stabilité et la vitalité des petites entreprises dépendent de leurs capacités à exploiter les avantages découlant de la division du travail inter- et intra-entreprises et à profiter des opportunités offertes par les économies externes. Ces deux facteurs compensent les inconvénients usuels des petites unités comme l'impossiblité d'atteindre les niveaux de production nécessaires pour réaliser des économies d'échelle.


Géographie des districts industriels

Un véritable district industriel ne correspond pas à une stratégie d'aménagement du territoire, de développement de zones industrielles ou de technopôles. Un district industriel, c'est le rassemblement localisé de petites unités non dominées par une grande unité, chacune de ces unités étant spécialisée dans quelques opérations bien précises.

Il y a ainsi une étroite interpénétration entre l'activité industrielle et l'activité socio-économique car un district industriel ne s'improvise pas, il correspond à une culture, à une histoire, à des traditions, à des métiers.

Cependant si les districts industriels associent des entreprises d'un même secteur dans une zone géographique, la coopération peut être tout à fait intersectorielle comme le montre l'exemple de la Brianza [Fayette 1991].

Leurs secteurs d'activité

- Produits sidérurgiques : Carmagnola (Piemonte), Rivaloro Mantovano (Lombardia)
- Construction mécanique : Suzzara (Lombardia), Novellara (Emilia Romagna), Cento (Emilia Romagna), Copparo (Emilia Romagna)
- Construction électrique et électronique : Conegliano (Veneto), Guastalla (Emilia Romagna)
- Textile : Urgano (Lombardia), Quinzano d'Oglio (Lombardia), Asola (Lombardia), Carpi (Emilia Romagna), Prato (Toscana)
- Habillement : Oleggio (Piemonte), Manerbio (Piemonte), Pontevico (Lombardia), Verolanuova (Lombardia), Ostiano (Lombardia), Noventa Vicentina (Veneto), Piazzola sul Brenta (Veneto), Adria (Veneto), Porto Tolle (Veneto), Mondolfo (Marche), Urbania (Marche), Corinaldo (Marche), Folottrano (Marche), Roseto degli Abruzzi (Abruzzi), Castelfiorentino (Toscana), Empoli (Toscana)
- Tannerie, articles de peausserie : Arzignano (Veneto), Santa Croce sull'Arno (Toscana), Tolentino (Marche)
- Chaussures : San Giovanni Ilarione (Veneto), Pieve di Sacco (Veneto), Civitanova Marche (Marche), Fermo (Marche), Grottazzolina (Marche), Montefiore dell'Aso (Marche), Montegranaro (Marche), Monte San Pietrangeli (Marche), Torre San Patrizio (Marche), Lamporecchio (Toscana), Montecatini Terme (Toscana)
- Ameublement : Viadana (Lombardia), Bovolone (Veneto), Cerea (Veneto), Nogara (Veneto), Motta di Livenza (Veneto), Oderzo (Veneto), Mantagnana (Veneto), Sacile (Friuli Venezia Giulia), Modigliana (Emilia Romagna), Saltara (Marche), Poggibonsi (Toscana), Sinalunga (Toscana)
- Céramique : Sassuolo (Emilia Romagna), Casalgrande (Emilia Romagna)
- Jouets : Canneto sull'Oglio (Lombardia)
- Instruments de musique : Potenza Picena (Marche), Recanati (Marche)
Parmi les districts industriels on cite les cas emblématiques de la maille et de la laine à Carpi et de la faïence à Sassuolo.

Document Internet - Francital - Centre franco-italien de management international - http://www.fr-it.com/francital/districtitfr.html

Questions : Inventaire des principaux facteurs de développement des districts industriels - Leurs principes d'organisation et leurs principaux types d'activités - Les principales localisations régionales des districts industriels de l'Italie (en faire un dénombrement régional)