wpeC.gif (1062 octets)

1) Je souhaite la victoire de l'Allemagne
2) Programme du Conseil national de la Résistance (CNR) adopté le 15 mars 1944 - Extraits.  Document et questions

1) "Je souhaite la victoire de l'Allemagne"

>> Document et questions
1) " … Nous avons eu tort, en 1939, de faire la guerre. Nous avons eu tort, en 1918, au lendemain de la victoire, de ne pas organiser une paix d'entente avec l'Allemagne. Aujourd'hui nous devons essayer de la faire. Nous devons épuiser tous les moyens pour trouver la base d'une réconciliation définitive. Je ne me résous pas, pour ma part, à voir tous les vingt-cinq ou trente ans la jeunesse de nos pays fauchés sur les champs de bataille. Pour qui et pourquoi ?
Ma présence au Gouvernement a une signification qui n'échappe à personne, ni en France, ni à l'étranger. J'ai la volonté de rétablir avec l'Allemagne et avec l'Italie des relations normales et confiantes. De cette guerre surgira inévitablement une nouvelle Europe.
On parle souvent d'Europe. C'est un mot auquel, en France, on n'est pas encore très habitué. On aime son pays parce qu'on aime son village. Pour moi, Français, je voudrais que nous puissions aimer une Europe dans laquelle la France aura une place qui sera digne d'elle. Pour construire cette Europe, l'Allemagne est en train de livrer des combats gigantesques. Elle doit, avec d'autres, consentir d'immenses sacrifices. Et elle ne ménage pas le sang de sa jeunesse. Pour la jeter dans la bataille, elle va la chercher à l'usine et aux champs. Je souhaite la victoire de l'Allemagne, parce que sans elle, le bolchevisme, demain, s'installerait partout (…).
Pendant ce temps, en France (…) le chômage s'aggrave. De nombreux ouvriers sont sans travail alors que l'Allemagne a un besoin urgent de main d'œuvre. Dans cette situation, un nouvel espoir se lève pour nos prisonniers (…). C'est la relève qui commence. (…)
Ouvriers de France ! C'est pour la libération des prisonniers que vous allez travailler en Allemagne. C'est pour notre pays que vous irez en grand nombre. C'est pour permettre à la France de retrouver sa place dans la nouvelle Europe que vous répondrez à mon appel.

Pierre Laval, extrait du discours radiodiffusé du 22 juin 1942

Questions :
1 - Présentez l'auteur du discours et le rôle qu'il jouait alors pour le régime de Vichy.
2 - Dans quel contexte général prononce-t-il ce discours ? Commentez la date choisie pour le prononcer.
3 - Quels aspects de la collaboration ce discours traduit-il ? Quelles justifications Laval en donne-t-il ?
4 - Quelle fut l'efficacité du dispositif de "relève" proposé ici par Laval ? Par quoi fut-il ensuite remplacé ?

Principaux critères de l'évaluation : qualité (précision, concision, efficacité) de l'écriture ; pertinence de l'analyse ; capacités de mise en perspective historique.

>> Éléments de corrigé et remédiation
- Principales difficultés observées :
- mauvaise compréhension du document du fait d'une maîtrise insuffisante des connaissances
- difficultés de mise à distance et mise en perspective historique du document
- difficultés d'expression
Ces difficultés peuvent être liées les unes aux autres.
- Question 2 : les limites du contexte
Ne retenir du contexte que ce qui favorise la compréhension du document. Sélectionner dans le tableau suivant les informations à retenir (utiles), à rejeter (inutiles) en indiquant un ordre de priorité dans la colonne "utile". Noter aussi les propositions qui sont inexactes (ou anachroniques) :

Propositions (inspirées des copies)

Inexact

Utile

Inutile

L'armistice avait été signée le 22 juin 1940 à Rethondes      
Les Allemands ont contourné la ligne Maginot      
En juin 1942, la France est entièrement occupée par l'armée allemande      
Le discours date du jour de la signature de l'armistice      
Pétain vivait dans les souvenirs de la Première Guerre mondiale      
En juin 1942 l'expansion allemande est à son apogée      
En juin 1941 l'armée allemande a mis fin au pacte de non agression germano-soviétique      
Combattant depuis presque trois ans sur plusieurs fronts, les réserves démographiques (soldats, main d'œuvre) de l'Allemagne commencent à s'épuiser      
La GB, les EU et l'URSS constituent la "Grande Alliance"      
Laval prononce ce discours quelques jours après l'appel à la Résistance du Général de Gaulle      
Dès les lendemains de la signature de l'armistice le gouvernement de Vichy s'est engagé dans la collaboration (mesures antisémites, lutte contre la Résistance, actions de propagande)      
L'offensive allemande a été stoppée aux portes de Moscou      
Le régime de Vichy cherche à inciter les français à s'engager dans la LVF      
L'économie française est ruinée par les prélèvements effectués par l'occupant depuis 2 ans      
Ce discours fut prononcé à l'occasion de l'offensive allemande      

Rédiger la réponse à la question 2 à partir de ces indications
- Question 3 : Comment "mettre à distance" les propos d'un acteur de l'histoire ? Comment éviter d'adopter ses points de vue sans aucun recul historique, aucune réflexion critique ?
- En adaptant son expression. Par exemple, on peut recourir aux formules suivantes : d'après P. Laval... ; selon P. Laval ... ; aux yeux de P. Laval, ...  ; P. Laval pense que ... ; Laval considère que ...  Laval imagine que ... etc..
- Tout simplement par les contenus exprimés qui doivent mettre en perspective historique les propos de l'auteur.
Proposition inspirée de copies :
" Ce discours traduit différents aspects de la collaboration. Tout d'abord son aspect politique et idéologique : il souhaite la victoire allemande pour combattre le bolchevisme et considère que la France doit y contribuer. Mais aussi son aspect économique : Laval pense que des ouvriers français doivent aller travailler en Allemagne car elle manque de main d'œuvre. Ce qu'il justifie par l'aggravation du chômage en France, conséquence, en fait, de l'affaiblissement  de l'économie française par la situation d'occupation. Enfin, à cette époque d'apogée des forces de l'Axe, Laval croit réellement encore en la victoire allemande et imagine qu'elle dirigera l'Europe entière. Dans cette perspective, il veut que la France soit du bon côté !."


retourentête.gif (1063 octets)

wpeC.gif (1062 octets)

2) Mesures à appliquer dès la libération du territoire

>> Programme du Conseil national de la Résistance (CNR) adopté le 15 mars 1944 - Extraits.  Document et questions
" Les représentants des mouvements, groupements, partis ou tendances politiques, groupés au sein du CNR, proclament qu'ils sont décidés à rester unis après la libération :
1 - Afin d'établir le gouvernement provisoire de la République formé par le général de Gaulle pour défendre l'indépendance politique et économique de la nation, rétablir la France dans sa puissance, dans sa grandeur et dans sa mission universelle ;
2 - Afin de veiller au châtiment des traîtres (...)
4 - Afin d'assurer :
- l'établissement de la démocratie la plus large en rendant la parole au peuple français par le rétablissement du suffrage universel ;
- la pleine liberté de pensée, de conscience et d'expression ;
- la liberté de la presse ;
- la liberté d'association, de réunion et de manifestation ;
- l'inviolabilité du domicile et le secret de la correspondance ;
- le respect de la personne humaine ;
- l'égalité absolue de tous les citoyens devant la loi ;
5 - Afin de promouvoir les réformes indispensables :
a) Sur le plan économique :
- l'instauration d'une véritable démocratie économique et sociale (...) ;
- l'intensification de la production nationale selon les lignes d'un plan arrêté par l'État (...) ;
- le retour à la nation des grands moyens de production (...) ;
b) Sur le plan social :
- (...) la reconstitution, dans ses libertés traditionnelles, d'un syndicalisme indépendant (...)
- un plan complet de sécurité sociale (...) ;
c) Une extension des droits politiques, sociaux et économiques des populations indigènes et coloniales (...). 

>> Questions :
1 - Rappelez ce qu'était le CNR et les circonstances générales dans lesquelles ce programme fut adopté.
2 - Sur quelles  principales orientations politiques, économiques et sociales ses signataires s'engagent-ils ? Expliquez, commentez.
3 - Quels en étaient les principales finalités, les principaux enjeux ?

>> Précisions et compléments autour du document
- Rappel : le CNR a été créé en mai 1943 par Jean Moulin en rassemblant divers mouvements, partis et syndicats entrés dans la Résistance. Ses représentants se réunissaient régulièrement (une fois pas semaine) dans des lieux différents pour des raisons de sécurité. Après l'assassinat de Jean Moulin, son chef sera Georges Bidault. Le programme dont il se dote le 15 mars 1944 est adopté à l'unanimité. 
- Ne pas mélanger l'organisation politique de la Résistance et de la France Libre (CNR, CFLN, GPRF..) et son organisation militaire (ORA, AS, FTP qui fusionnent au sein des FFI). 


>> Éléments de corrigé et remédiation
Remarque : le niveau des attentes tient compte de la période à laquelle ce devoir est proposé. Il serait différent à l'issue du cours consacré à la France 
Principaux types de difficultés observées :
- Impasse fréquente sur les aspects "commentaires, explications" ce qui produit souvent de la simple paraphrase. 
- Plus précisément, réinvestissement du cours insuffisant : du délayage autour de notions non précisées (liberté, égalité, fraternité ....). 
Extraits de copies
>> Question 1 : "Le CNR est le Conseil National de la Résistance. Il s'agit d'une organisation regroupant tous les mouvements de Résistance, quelles que soient leur tendance politique ou leur implantation géographique (France libre ou France captive). C'est Jean Moulin, envoyé de Londres par De Gaulle qui a eu pour mission de les unifier en promettant en échange l'aide de Londres. Lorsque ce programme fut adopté, les forces de l'Axe avaient considérablement reflué sur les fronts de l'Est alors que le mouvement de Résistance en France s'amplifiait. De Gaulle et ses partisans espéraient alors une libération proche de la France métropolitaine et se préparaient )à assumer le pouvoir." Kevin Le H.  
>> Question 2 : "Sur le plan politique, les signataires du programme déclarent "rester unis après la libération" autour du futur GPRF (créé à Alger en juin 1944). Le rôle du général de Gaulle à la tête de ce futur gouvernement est ainsi admis, sa légitimité établie. Il s'agit de redonner à la France son rang international, de rétablir son prestige éclaboussé par la collaboration de l'État français du Maréchal Pétain. Pour ce faire la République doit être restaurée par le rétablissement du suffrage universel et des libertés individuelles. Les colonies devraient obtenir plus de libertés. 
Sur le plan économique, les signataires se mettent d'accord sur l'instauration d'un État Providence qui interviendra dans la gestion de l'économie et possèdera les grands moyens de production après leur nationalisation. Sur le plan social, ils restent dans la lignée keynésienne en proposant la création d'un système de sécurité sociale et en garantissant l'indépendance des syndicats. 
Ces mesures s'inspirent du keynésianisme qui prône l'intervention de l'État dans l'économie mais aussi du socialisme, de l'héritage des idées du Front Populaire. On y retrouve aussi les valeurs républicaines. Il semble que les différents forces de la Résistance soient parvenu à un accord sur une ligne de conduite commune en puisant dans leurs différentes sensibilités." - Benoît P. 
>> Question 3 : "Ce programme est semblable à une charte qui a pour but d'établir les orientations du futur gouvernement. Ainsi est affirmée la légitimité du général de Gaulle en tant que futur chef du gouvernement provisoire. Un des enjeux principaux était aussi que tous les mouvements de résistance restent unis à la libération afin d'éviter une éventuelle guerre civile (comme ce sera le cas en Grèce par exemple)." Yannick N. 
"Le CNR avait pour objectif la reconstruction de la France à travers une nouvelle république sans l'aide et l'occupation paternaliste des anglais et des américains. Dans ce texte, le CNR marque clairement sa position par rapport aux collaborateurs et que la France pourra assumer son passé sans honte." Hervé C.

wpeC.gif (1062 octets)

retourentête.gif (1063 octets)

 

Dernière mise à jour : 14 octobre 2000

Page conçue et réalisée par S. Tabarly - Le Guevel, professeur d'Histoire-Géographie à Rennes http://perso.wanadoo.fr/stabarly/   -  mail : prof.hg@caramail.com