1 - Étude de documents – Le modèle américain : quelles valeurs nationales communes ? 


wpeC.gif (1062 octets)

2 - Les fondements de la reconstruction économique en Europe à l'issue de la guerre.

Inventaire des documents :
Document 1 - La situation économique et monétaire des pays à économie libérale avant et après la guerre
Document 2 - Le programme du CNR - extraits
Document 3 - Le plan Monnet - extraits
Document 4 - Discours prononcé par le général Marshall le 5 juin 1947 à l'université de Harvard - extraits
Document 5 - Le miracle allemand - P. Drouin - Le Monde - 23 février 1955

Consignes :
1 - Présenter les documents
2 - En fonction du sujet, sélectionner, classer et confronter les informations tirées de l'ensemble des documents et les regrouper par thème
3 - Rédiger de façon synthétique (environ 300 mots), une réponse argumentée à la problématique définie par le sujet.

Document 1 - La situation économique et monétaire des pays à économie libérale avant et après la guerre. Tableau de données chiffrées

Pays

Réserves en or et devises (millions de $)

Indice de la production industrielle en 1947 (base 100 en 1937)

En 1938

En 1947

Allemagne    

37

France

2791

802

85

Italie

201

246

90

Pays-Bas

1003

334

94

Royaume-Uni

2877

2079

100

États-Unis

14592

22868

163

Note : L'ensemble des moyens de paiement libellés en monnaie étrangère sont des devises. On appelle réserves l'ensemble des moyens de paiement internationaux dont disposent les autorités monétaires d'un pays (banques centrales).

Document 2
- Le programme du CNR - mars 1944 - extraits

1 - Sur le plan économique :
- L'instauration d'une véritable démocratie économique et sociale impliquant l'éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l'économie ; (…)
- le retour à la nation de tous les grands moyens de production monopolisée, fruits du travail commun, des sources d'énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d'assurance et des grandes banques ; (…)

2 - Sur le plan social :
- (…) un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d'existence dans tous les cas où ils sont incapables de se les procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l'Etat ;
- la sécurité de l'emploi, la réglementation des conditions d'embauchage et de licenciement, le rétablissement des délégués d'atelier ; (…)

Document 3 - Le plan Monnet - Propositions de Jean Monnet au sujet du Plan, adressées au général de Gaulle le 4 décembre 1945

"La France, pour vivre, a besoin de reconstruire ce qui a été détruit pendant la guerre. Mais, pour retrouver sa place dans un monde où les techniques ont rapidement évolué, elle doit transformer les conditions de sa production. (…)

En fait, modernisation et reconstruction doivent être poursuivies simultanément. La reconstruction porte sur les villes, les routes et les ponts, les voies de chemin de fer et les ports, la flotte marchande, etc. Il faut remédier également à l'épuisement des stocks (ceux de l'industrie et ceux des particuliers), à l'usure de l'outillage, à l'épuisement du sol insuffisamment nourri d'engrais, au délabrement de nos hôtels, de nos maisons, etc.
Il faudra un certain temps pour réparer ces destructions tant visibles qu'invisibles, mais elles seront réparées parce que la nécessité s'en impose avec évidence. Par contre, il faudra une volonté ferme des pouvoirs publics et un effort considérable d'information pour faire comprendre à la nation que le mal essentiel dont souffre l'économie française est le caractère archaïque d'une grande partie de notre équipement et de nos méthodes de production. (…)

Les travaux poursuivis devront aboutir dans le temps fixé à des propositions concrètes d'organisation et de modernisation pour les éléments essentiels de la production française et des territoires d'outre-mer. Ces propositions constitueront le premier objet du Plan de modernisation et d'équipement, qui comprendra les grandes lignes d'un programme de production pour les prochaines années."

Document 4 - Discours prononcé par le Général Marshall le 5 juin 1947 à l'université de Harvard

" En considérant les besoins pour une remise en ordre de l'Europe, les pertes en vie humaines, les destructions visibles de villes, usines, mines et chemins de fer ont été correctement estimées, mais il est devenu évident au cours des derniers mois que cette destruction apparente est probablement moins sérieuse que la dislocation de toute la trame de l'économie européenne. (…)

Pour y porter remède, il faut briser le cercle vicieux et restaurer la confiance des peuples européens dans l'avenir économique de leur propre pays et de l'Europe en général. (…)

Les conséquences sur l'économie américaine seront claires pour tous. Il est logique que les États-Unis fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour favoriser le retour du monde à une santé économique normale, sans laquelle il ne peut y avoir ni stabilité politique ni paix assurée. Notre politique n'est dirigée contre aucun pays ni doctrine, mais contre la faim, la pauvreté, le désespoir et le chaos. Son but devrait être le rétablissement d'une économie mondiale saine de façon à permettre le retour à ces conditions politiques et sociales dans lesquelles peuvent exister des institutions libres."

Document 5 - Le miracle allemand - P. Drouin - Le Monde du 23 février 1955

"(…)Chez Siemens, en 1945, les Russes emportèrent tout, jusqu'aux crayons, aux règles à calculer et aux punaises à dessin. On a évalué à 2100 millions de DM ces "prises" , qui réduisirent des trois quarts le dernier patrimoine évalué de la maison. Huit ans après (…), Siemens réussissait à retrouver à peu près sa position d'avant-guerre. Au cours de l'exercice 1948-49, la société exporta pour 21 millions de DM. Pour 1951-52, le total des exportations atteignait 212 millions de DM, dix fois plus !… (…)
Les entreprises "victimes" se sont ré-équipées de neuf. Chez Thyssen, le nouveau train de laminoirs exécute dans le même laps de temps le travail de deux des trains démontés par les alliés. Cette modernisation forcée ne compte pas pour peu dans l'explication du miracle allemand. (…) Outre son dynamisme, le capitalisme allemand se reconnaît à deux caractères : 1) Il s'ouvre très largement aux participations étrangères (…) ; 2) Il n'est pas un capitalisme honteux."

wpeC.gif (1062 octets)

Éléments de corrigé

Quelques maladresses fréquentes
- Méthodologiques :
La phase 1 ne doit pas anticiper sur la suite du devoir (analyse des contenus). La recentrer autour de  trois principales préoccupations : la nature du document ; la source (auteurs : statut, qualités) ; le contexte par rapport aux problèmes historiques évoqués (contemporains, postérieurs, ..). Les contenus mêmes des documents ne doivent pas être développés.
- Le choix des thèmes : 
Leur intérêt, leur pertinence peut être déterminante pour la rédaction de la synthèse. Ils dénotent la capacité à comprendre une problématique historique.

Éléments de rédaction du devoir

>> Phase 1
- Un document statistique (sources non précisées) qui permet de faire une comparaison chiffrée de la situation économique de pays au statut diversifié pendant la guerre (vainqueurs, vaincus, occupés, etc.). Pour l'Allemagne, un problème : que compare-t-on ?
- Trois documents qui vont contribuer à fixer les principes de la relance économique en Europe en général, en France plus particulièrement.
Le programme du CNR (Conseil National de la Résistance, résultat de l'unification des mouvements de Résistance en France et prélude à la constitution du GPRF) jette, dès 1944 (quelques mois avant la Libération),  les bases des politiques sociales et économiques qui seront adoptées aux lendemains de la Libération.
Le plan Monnet, proposé par Jean Monnet (rappel biographique rapide) qui met sur ses rails la planification à la française.
Le discours que le Gal Marshall prononce à Harvard pour promouvoir, aux yeux de l'opinion américaine et des européens,  l'endiguement économique proposé par les américains dès 1947.
- Un commentaire journalistique (P. Drouin, quotidien "Le Monde") qui fait état du rétablissement économique de l'Allemagne (RFA) en 1955, quelques années seulement après l'adoption du plan Marshall et la division de l'Allemagne en deux États distincts.

>> Phase 2
Le choix des thèmes :
- à éviter : fondements économiques / fondements sociaux.
- possibles : a) bilan, constats / solutions - b) situations / moyens, initiatives / résultats - c) des principes économiques nouveaux / le rôle de l'aide des États-Unis

Éléments de conception de la phase 2 (sous forme d'un tableau ou d'un plan - à rédiger de façon abrégée mais explicite) :
Thème 1 : Une situation économique catastrophique en Europe.
- Doc.1 - Des réserves en or et devises très diminuées de 1938 à 1947 : pour les quatre pays évoqués, de 6872$ à 3461$ (la moitié) ; capacités de production industrielle très affaiblies (en Allemagne, le 1/3 d'avant guerre, ailleurs, 10 à 15% de moins).
- Doc. 3 - Les difficultés spécifiques de la France : infrastructures détruites ou inadaptées ; allusion à l'obsolescence (l'archaïsme) de l'appareil productif de la France aggravé par le "ruralisme" affiché du régime de Vichy.
- Doc. 4 - même constat du Gal Marshall qui insiste sur le lien entre la situation économique et ses effets socio-politiques potentiels.
- Doc. 5 - Situation particulièrement grave en Allemagne (effets du démantèlement industriel de 1945 - "année zéro")
Thème 2 : Des principes économiques inspirés des expériences des années 30 et 40
- Doc. 2 - Le programme du CNR traduit l'influence socialiste et communiste dans la Résistance et renoue, partiellement, avec les idées économiques du Front Populaire (annonce d'importants programmes de nationalisation par ex., de mesures sociales). Mais il évoque également la progression des influences de type keynésien (annonce de l'État-Providence - "assurer à tous les citoyens des moyens d'existence" - intensification du rôle de l'État dans l'économie).
- Doc. 3 - Une idée qui va rallier toutes les forces issues de la Résistance, des gaullistes aux communistes : un planification destinée à relancer l'économie française sur des bases nouvelles tout en accroissant le rôle de l'État.
- Doc. 5 - Des orientations plus franchement libérales : en RFA par exemple (ouverture aux capitaux extérieurs, "pas un capitalisme honteux")
Thème 3 : Le rôle décisif de l'aide américaine pour les pays qui l'accepteront
- Doc. 1 - Les États-Unis grands bénéficiaires économiques de la guerre (réserves en or et devises ont augmenté de 8276$, production industrielle dopée : 63% de plus qu'avant guerre) Ils ont donc les moyens de leur politique
- Doc. 4 -La mobilisation américaine pour proposer le "plan Marshall" en Europe : politique d'endiguement des risques de rechute totalitaires, d'où qu'ils proviennent ("conditions politiques et sociales dans lesquelles peuvent exister des institutions libres").
- Doc. 5 - Cette aide sera proposée à tous les pays européens, même aux anciennes puissances de l'Axe : elle contribuera largement au rétablissement spectaculaire de la RFA devenue ainsi vitrine du capitalisme libéral en Europe.

Remédiation

A partir de cette étude, reprendre en l'améliorant la rédaction de la synthèse

"A l’issue de la seconde guerre mondiale, l’Europe est économiquement ruinée. Pour retrouver la prospérité, les États européens cherchent donc des remèdes qui s’avèreront souvent décisifs.
La situation économique était catastrophique à la fin des années 40, à l’issue de la guerre. Les réserves en or des anciens belligérants ont, par exemple, baissé de 10 à 15 % et même des 2/3 en Allemagne, par rapport à leur niveau de 1937. Et les moyens de production sont  détruits. En effet, par exemple en Allemagne, sur 100 usines avant guerre il n’en reste que 37. 
Pour y remédier, dès le milieu de la guerre, certains ont commencé à réfléchir à des plans de reconstruction, comme les membres du CNR en France. Ces plans sont largement inspirés des recettes utilisées pour sortir de la crise des années 30 mais aussi de thèses plus libérales qui seront appliquées en RFA. Ainsi, tandis que les Français auront tendance à nationaliser et à promouvoir l’État - Providence, les Allemands, eux, s’ouvriront plus franchement aux capitaux extérieurs.
La clef de la réussite de ces plans semble être l’apport financier non négligeable des États-Unis. En effet, ceux-ci ont profité de la guerre pour développer leurs industries sans souffrir de bombardements. Ils sortent donc grandis mais ne peuvent envisager l’avenir sereinement si l’Europe ne trouve pas la paix. C’est pour cela qu’ils proposent à tous les États européens leur aide à travers le plan Marshall. Mais c’est la RFA qui deviendra la vitrine de ce système quand se production repartira en flèche au début des années 50. Ainsi les entreprises Siemens par exemple passent d’une production zéro en 1945 à une capacité d’exportation de 212 millions de DM en 1952.
Les fondements de la reconstruction économique à l’issue de la guerre en Europe reposent  donc essentiellement sur l’apport financier américain qui a relancé la « machine ». "

305 mots – Hervé C. - octobre 2000

wpeC.gif (1062 octets)

Étude de documents – Le modèle américain : quelles valeurs nationales communes ? 

1 – La statue de la Liberté (1886) - Photo. Un extrait du poème d’Emma Lazarus (Le nouveau colosse - 1883) qui  fut  gravé sur son socle en 1903 :

 "A la différence du colosse* d'airain / Chanté par les Grecs / Qui enjambait les mers d'un pas conquérant / Ici sur nos rivages, aux portes du couchant / Se dressera une femme puissante / la Mère des exilés, brandissant une torche / Dont la flamme captive éclaire le monde. / Ce  fanal qui luit dans sa main / Guide tous les hommes vers une terre d'accueil./ De son regard bienveillant elle domine le port / Que deux cités jumelles enserrent. / "Gardez, vieux continents, vos fastes surannés" / Hurlent ses lèvres muettes. / "Donnez-moi vos sujets épuisés et miséreux / Vos masses entassées dans les flots déchaînés. / De vos terres surpeuplées / les rebuts frémissants qui aspirent à la liberté. / Que ces déshérités, sans abri, bravent les tempêtes / Pour venir jusqu'à moi. / J'éclaire leur route jusqu'à la porte d'or."

* Allusion au colosse de Rhodes

2 – A l’issue d’un voyage aux États-Unis (1831-32), Alexis de Tocqueville analyse le fonctionnement de la jeune démocratie 

" L’habitant des États-Unis apprend dès sa naissance qu’il faut s’appuyer sur soi-même pour lutter contre les maux et les embarras de la vie ; il ne jette sur l’autorité sociale qu’un regard défiant et inquiet, et n’en appelle à son pouvoir que quand il ne peut s’en passer. Ceci commence à s’apercevoir dès l’école, où les enfants se soumettent, jusque dans leurs jeux, à des règles qu’ils ont établies, et punissent entre eux des délits par eux-mêmes définis. (…) Aux États-Unis on s’associe dans des buts de sécurité publique, de commerce et d’industrie, de morale et de religion. Il n’y a rien que la volonté humaine désespère d’atteindre par l’action libre de la puissance collective des individus."

A. De Tocqueville, De la démocratie en Amérique, 1840

 3 – Le rôle de la Cour suprême

Dans l'affaire Brown (1954), elle soutint que la ségrégation raciale, pratiquée délibérément dans les écoles publiques, violait la disposition relative à l'égalité devant la loi contenue dans le Quatorzième Amendement. (…)
(…) L'arrêt de 1954 ne s'appliquait directement qu'aux écoles de la ville de Topeka, au Kansas, mais le principe qu'il formulait touchait toutes les écoles publiques du pays. Plus encore, cette affaire remit en question toute forme de ségrégation pratiquée au sein du gouvernement et réorienta le pays vers un traitement égalitaire de tous les citoyens sans distinction. L'arrêt Brown provoqua la consternation chez certains citoyens, en particulier dans le Sud, mais finit par s'imposer dans le droit national. 

D'autres décisions controversées de la Cour suprême n'ont pas bénéficié du même degré d'acceptation. Dans plusieurs affaires survenues entre 1962 et 1985, par exemple, la Cour déclara que l'on ne pouvait obliger les élèves à prier ou à écouter des prières dans les écoles publiques sans enfreindre l'interdiction formulée par la Constitution quant à l'officialisation d'une religion. Les adversaires de ces décisions estiment que l'absence de prières dans les écoles publiques a contribué au déclin des valeurs morales américaines. Ils se sont efforcés de trouver des moyens de réintroduire la prière à l'école sans violer la Constitution. 
Dans l'affaire Roe c. Wade (1973), la Cour suprême garantit aux femmes le droit à l'avortement dans certaines circonstances ; cette décision continue à heurter certains Américains qui comparent l'avortement à un assassinat. Parce que l'arrêt Roe c. Wade se fondait sur une interprétation de la Constitution, ses adversaires cherchent à l'amender pour tourner cette décision. 

Le fonctionnement des institutions américaines présenté sur le site Internet de l’ambassade des Etats-Unis en France. 

4 – John F. Kennedy – Discours d’acceptation de l’investiture à la Convention* du parti démocrate, 15 juillet 1960

 "La Nouvelle Liberté de Woodrow Wilson avait promis à notre pays un nouveau cadre politique et économique. Le New Deal de Franklin Roosevelt promettait la sécurité et l’assistance à tous ceux qui étaient dans le besoin. Mais la Nouvelle Frontière dont je parle n’est pas une série de promesses, c’est une série de problèmes. (…) Elle promet davantage de sacrifices et non davantage de tranquillité. Mais je vous dis que nous sommes devant la Nouvelle Frontière, que nous le voulions ou non. Au-delà de cette frontière s’étendent les domaines inexplorés de la science et de l’espace, des problèmes non résolus de paix et de guerre, des poches d’ignorance et de préjugés non encore réduites, et les questions laissées sans réponse de la pauvreté et des surplus. J’estime que notre temps exige invention, innovation, imagination et décision. Je vous demande d’être les pionniers de cette Nouvelle Frontière. Mon appel s’adresse aux jeunes de cœur, quel que soit leur âge, aux esprits vaillants sans distinction de parti, à tous ceux qui répondent à l’appel de l’Écriture : " Sois fort et de bon courage ; ne sois pas effrayé et n’aie point de crainte ". "

* Réunion organisée pendant plusieurs jours par chacun des grands partis américains. Le candidat de chaque parti est investi à cette occasion.

5 – Adresse inaugurale du président Ronald Reagan, le 20 janvier 1981 : 

 "Dans la crise actuelle, le gouvernement n’est pas la solution de nos problèmes ; c’est le gouvernement qui est le problème. De temps à autre, nous avons été tentés de croire que la société est devenue trop complexe pour être gérée par des êtres autonomes, que le gouvernement par une élite est supérieur au gouvernement par le peuple, par et pour le peuple. (…)

On entend beaucoup parler des groupes d’intérêts spéciaux. Eh bien, notre attention doit se porter vers un groupe d’intérêt spécial qui a été trop longtemps ignoré. Il ne connaît ni frontières sectionnelles, ni divisions ethniques et raciales, et il recoupe les partis politiques. Il est fait d’hommes et de femmes qui produisent notre nourriture, patrouillent nos rues, peuplent nos mines et nos usines, éduquent nos enfants, entretiennent nos foyers et nous soignent quand nous sommes malades – professions libérales, industriels, commerçants, employés, chauffeurs de taxis et de camions. Il sont, en un mot, " Nous, le peuple "*, cette espèce qu’on appelle Américains. (…)
Nous sommes une nation qui a un gouvernement et non l’inverse. (…) Il est temps de contenir et de renverser la croissance du gouvernement, qui présente des signes d’expansion au-delà de ce que les gouvernés étaient prêts à consentir. "

* Premiers mots du préambule de la Constitution des États-Unis

 

Éléments de corrigé

Source des principales difficultés rencontrées : 
- réflexion préalable, problématisation du sujet insuffisantes
- présentations assez inadaptées ou inutiles ou anticipant trop sur les phases suivantes du travail 
- tableaux d'analyse thématique : intitulés des thèmes plus ou moins bien adaptés au sujet, à sa problématique ; contenus trop rudimentaires, laconiques, souvent simples paraphrases, collages des documents ... donc peu utiles pour se préparer à la synthèse. 
- synthèses : on retrouve les deux écueils habituels à ce type d'exercice : des propos hors documents ; de la simple paraphrase plus ou moins décousue.

Éléments de rédaction du devoir, d'après les copies

Phase 1

>> Il est nécessaire de bien identifier la nature des documents afin d'être capable de la distanciation indispensable pour bien les analyser ensuite. 
>> La présentation doit aussi faire apparaître en quoi ces documents permettent de traiter la problématique identifiée. Mais, par contre, il ne s'agit pas de commencer leur analyse même car c'est l'objectif de la phase 2.
>> Les connaissances issues du cours sont nécessaires pour ne pas faire de contre-sens sur la nature des documents. Par exemple, les arrêts de la Cour suprême ne sont pas des amendements mais des interprétations de la Constitution (dont les amendements). Et sont donc le reflet des débats, contradictions qui traversent la société américaine.
>> Quelques éléments de corrigé (partiellement inspirés des copies) : 
- Distinguer les documents par leur nature. Le premier, un poème, évoque les valeurs de l'Amérique sous des formes  métaphoriques, emblématiques. L'extrait de l'ouvrage d'A. de Tocqueville, est à la fois un témoignage daté (dont il faudra expliciter les propos) mais aussi le regard distant que porte un grand historien (sociologue avant la lettre ?) français du "Vieux continent"  sur la civilisation naissante du "Nouveau monde". Inversement,  l'histoire des arrêts de la Cour suprême porte, de par sa provenance, un regard de la société américaine sur elle-même, sur la pratique de ses institutions. Quant aux deux derniers discours ils proviennent de deux personnalités qui auront marqué l'histoire récente des États-Unis, mais dans des positions différentes : l'un n'est alors que candidat démocrate à la Présidence (et il lui faut lancer les thèmes de sa campagne), l'autre s'apprête à entrer en fonction (et il cherche à rassembler) ; l'un est démocrate, l'autre républicain. 
- L'ensemble des documents permet de dégager des valeurs communes ou partagées par le plus grand nombre, des valeurs de ralliement (documents 1 et 2) alors que les documents 3 à 5 témoignent à la fois de ces valeurs communes mais aussi de la diversité de la société américaine, des débats qui peuvent la traverser. 

Phase 2

>> Des exemples de thèmes proposés dans les copies : valeurs partagées (ou communes) / valeurs discutées (ou différentes) - idées fondatrices / leurs évolutions, interprétations - une terre d'accueil et de libertés / un esprit pionnier - les libertés au cœur de la démocratie américaine / l'intervention de l'État est une notion discutée - les valeurs socio-politiques communes / les valeurs économiques communes / les valeurs qui divisent - 
>> De la pertinence du choix des thèmes, de la façon dont ils sont analysés dépendra la qualité de la synthèse

Phase 3 - Synthèse - Quelques extraits

>> "Les valeurs communes du modèle américain sont liées à l'histoire des États-Unis car il ne faut pas oublier qu'ils ont été formés par des immigrants avides de liberté et pour la plupart fuyant les persécutions religieuses et raciales. Mais ils fuyaient aussi la misère de l'Europe. (...)
Mais toutes ces valeurs ne sont pas communes, notamment en ce qui concerne la discrimination raciale et l'avortement. On constate des contrastes entre le nord et le sud, entre Amérique puritaine et Amérique libérale, entre démocrates et républicains." Marilyne G.

>> "Les valeurs des États-Unis remontent aux débuts de leur histoire. En effet, le colons venus peupler le Nouveau Monde fuyaient pour la plupart l'oppression du Vieux Continent, faisant de l'Amérique la "mère des exilés". Les notions de libertés individuelles telles que la liberté d'entreprise, la liberté d'opinion ainsi que celle d'égalité des droits sont donc les piliers de la civilisation américaine. 
La conquête du territoire a forgé un esprit "pionnier" qui est resté ancré dans la mentalité des américains. Ce système de valeurs a permis le développement d'une démocratie libérale soutenue par une économie puissante qui rayonne aujourd'hui sur le Monde. Sa Constitution est ancienne mais des amendements et les arrêts de la Cour Suprême la réactualisent et l'adaptent régulièrement. 
Malgré le système du bipartisme, de nombreuses valeurs sont partagées par les Démocrates comme par les Républicains. Ce qui, ajouté à l'esprit pionnier, explique que l'américain moyen compte plus sur lui-même que sur l'État fédéral qui pour les Républicains doit avoir un rôle limité. Les Démocrates cependant sont davantage favorables à son intervention dans l'économie pour garantir "la sécurité et l'assistance à tous ceux qui en ont besoin".
C'est l'esprit pionnier des américains qui leur assure leur place actuelle de leader mondial car l'objectif de "repousser la frontière" les motive toujours." Benoît P.  

>> "Tout d'abord la liberté est une des valeurs les plus importantes dans l'esprit des citoyens américains. Les États-Unis sont synonymes de liberté pour le monde entier tout d'abord parce que ses habitants sont libres de pensée et de religion, ils sont également libres et responsables de leurs choix et de l'échec ou de la réussite de leur vie. 
On peut également remarquer que l'idée d'une Amérique "terre d'accueil" est très forte. Les États-Unis souhaitent être perçus comme une issue pour tous les peuples persécutés ou pour tous ceux qui souhaitent une vie meilleure que celle qu'ils ont dans leur pays. Un esprit novateur est partagé par la plupart des citoyens. Chacun souhaite dépasser ses frontières et les défis lancés font évoluer et avancer le pays. 
Enfin une des valeurs communes les plus importantes aux yeux des Américains est l'égalité de tous devant la loi et la justice, jusqu'au Président." Magali J.  

>> "L'intervention de l'État est discutée car pour les démocrates comme Kennedy, l'État a un rôle de protection envers les plus faibles (discrimination positive) mais aussi, il doit dynamiser l'économie (conquête spatiale). Tandis que pour les républicains comme Reagan, l'État doit déléguer ses pouvoirs aux États fédérés car ils connaissent mieux les besoins de la population, surtout en matière sociale." Christelle P. 

>> "On peut percevoir dans ce modèle libéral des oppositions. Tout d'abord on voit la formation de groupes distincts idéologiquement, qui brouillent l'image d'une Amérique solidaire, d'une terre d'accueil puissante. Par exemple, les décisions de la Cour Suprême sur les libertés religieuses ou le droit à l'avortement entraînent de vives objections de la part de ceux qui prétendent qu'elles provoquent le déclin des valeurs morales américaines. Et démocrates et républicains ne s'entendent pas sur le degré d'intervention, de pouvoir  du gouvernement fédéral." Jeanne M.

Proposition de remédiation : 
à partir de ces éléments, rechercher  la "synthèse idéale". 

Dernière mise à jour : 28 novembre 2000

Page conçue et réalisée par S. Tabarly - Le Guevel, professeur d'Histoire-Géographie à Rennes http://perso.wanadoo.fr/stabarly/   -  mail : prof.hg@caramail.com