wpeC.gif (1062 octets)

Commentaire d'un document historique

Les participants à la conférence de Bandung - carte publiée dans la presse hebdomadaire (Témoignage chrétien) en 1955.
Document diffusé dans le manuel de la collection Magnard (p. 145).

Questions :

1 - Rappeler le contexte général des années qui ont précédé la conférence. Qu'est ce qui peut expliquer sa localisation ?
2 - Quels étaient les caractères communs à une majorité de pays participants ?
3 - Sur quoi reposaient leurs différences ?
4 - Que furent les principaux résultats et les principales retombées de cette conférence ?


Note : l'origine du document n'appelle pas, dans ce cas, de commentaire particulier.

Extraits de copies d'élèves (différentes versions) :

1a - "La Conférence de Bandung s'est tenue en Indonésie sur l'île de Jakarta en 1955. Le monde est alors dans un contexte de guerre froide opposant  le bloc soviétique au bloc occidental. Dès les lendemains de la Seconde Guerre mondiale, se développent des mouvements indépendantistes, tout d'abord en Asie en Inde ou en Indochine par exemple, puis en Afrique.
L'Asie a été le premier continent à voir se multiplier de nouveaux États ayant accédé à leur souveraineté aux dépens des puissances coloniales occidentales, ce qui explique la localisation de la conférence à Bandung. En 1955, presque tous les pays d'Asie étaient décolonisés ce qui n'était pas encore le cas du continent africain." (M. Le B.)

1b - "Le document est une carte publiée dans la presse hebdomadaire en 1955. Elle met en évidence les pays participants à la conférence de Bandung en 1955. Dès les années 1930, on assiste au développement de mouvements nationalistes revendiquant l'indépendance de leur pays ; ils se renforcent au lendemain de la Seconde guerre mondiale.
En effet, la perte de prestige de certains empires coloniaux comme ceux de la France ou du Royaume-Uni, et le tribut économique, humain, payé par les colonies pendant la guerre, renforcent leur désir d'indépendance. Aussi, en 1955, la plupart des pays d'Asie sont décolonisés.
Mais les États-Unis et l'Urss, qui avaient fortement condamné le colonialisme européen, cherchent à étendre leur influence sur ces nouveaux États souverains." (N. L.)

2a - "En 1955, la majorité des pays participants ont acquis leur indépendance depuis peu de temps et sont confrontés à des difficultés économiques. En effet, après le départ des métropoles, ils rencontreront des difficultés à choisir leur modèle économique. C'est ainsi qu'ils vont former ce que l'on appelle encore aujourd'hui le tiers-monde. Ce thème sera l'un des principaux sujets de négociations à Bandung." (G.S.)

2b - "La Conférence de Bandung a regroupé de très nombreux pays participants mais en particulier les pays nouvellement indépendants que l'on désigne sous le nom de "tiers-monde" à la suite d'Alfred Sauvy (1925). Ayant récemment acquis leur indépendance, la Conférence de Bandung est pour eux une des premières occasions de s'exprimer sur la scène internationale." (M. Le B.)

2c - "Les caractères communs à la majorité de ces pays étaient leur situation au point de vue historique, économique et politique. En effet, plusieurs d'entre eux sont d'ex-colonies européennes qui ont obtenu leur indépendance à la suite de la Seconde guerre mondiale.
D'autre part, ces pays étaient fragiles au niveau économique. De plus, ils étaient souvent dépendants de leur ancienne métropole. Hormis cela, leur poids à l'échelle de la planète n'est pas assez considérable pour qu'ils puissent prétendre peser sur les décisions internationales (ex : ONU)" (P. B.)

3a - "L'une des principales différences est que certains pays ont obtenu leur indépendance par des négociations et d'autres par la guerre. Les colonies britanniques ont dans l'ensemble obtenu leur autonomie par des solutions politiques (Gandhi en Inde). Les colonies françaises ont conquis leur indépendance par la guerre (Indochine). Leurs différences peuvent aussi reposer sur les influences qu'ils subissent, compte tenu de la guerre froide. C'est ainsi que le Vietnam est sous influence du bloc communiste au Nord du 17e parallèle, sous influence occidentale au sud, ce qui explique la présence de deux délégations à Bandung.
De son côté, l'Egypte de Nasser semble incarner les intérêts des pays arabes." (G. S.)

3b - "Ces États d'Asie, d'Afrique, du Proche et du Moyen-Orient sont presque tous devenus indépendants aux lendemains de la Seconde guerre mondiale mais de manière différente.
Certaines indépendances se sont faites à l'issue d'une série de pourparlers et négociations (l'Inde par ex.). D'autres, au contraire, ont été obtenues après de longues années de guerre et violence, opposant métropoles et populations colonisés (Indochine). En Asie, ces processus ne sont pas encore tout à fait achevés (la Malaisie n'est pas encore indépendante en 1955 et donc absente à la conférence).
Leurs différences reposaient également sur leur position dans le contexte mondial de guerre froide. Certains affichaient des tendances neutralistes bien qu'étant sous l'influence d'un État meneur (Inde de Nehru, Égypte de Nasser). D'autres étaient sous l'influence des États-Unis, pro-occidentaux (pays du Pacte de Bagdad ou de l'OTAN ou de l'OTASE : Irak, Iran, Pakistan,Turquie, Japon, Philippines) ou avaient adopté un régime communiste (RPC, RDVN) ... différences idéologiques résultant souvent de la manière dont chaque État avait gagné son indépendance." (M. Le B.)

4a - "A la suite de la Conférence, la conférence de Belgrade lance le mouvement des non-alignés en 1961, rassemblant 25 pays qui refusaient de s'engager auprès d'un des deux blocs de la guerre froide. Le Tiers-Monde allait-il devenir un troisième monde aux côtés des mondes occidental et communiste ? Par ailleurs les pays du Tiers Monde adhérèrent massivement à l'ONU pesant ainsi sur les négociations au sein de l'Assemblée générale afin de faire entendre leur voix (revendications en faveur d'un NOEI, G77, CNUCED)." (M. Q.)

4b - "La conférence contribua à accélérer les processus d'émancipation de la majeure partie de l'Afrique entre 1955 et 1965 (Algérie en 1962, Mozambique ou Angola en 1975).
Certains des pays participants se retrouvent en 1961 pour la conférence de Belgrade où furent posées les bases du non-alignement.
Grâce à cette mobilisation ils obtinrent également des Nations-Unies la création de la CNUCED." (N. L.)

Quelques commentaires sur les difficultés rencontrées :

>> Sous-utilisation du document : certains travaux auraient pu répondre à une simple "question de cours" sur la conférence de Bandung.
>> Sous-utilisation des connaissances "externes" au thème "l'émancipation des peuples dépendants", tout particulièrement les connaissances sur la guerre froide trop oubliées.
>> Des erreurs d'interprétation de la situation ou des impasses (cours mal compris ou mal connu) dont la plus fréquente consistait à présenter les participants à Bandung comme des pays encore colonisés ! On ne peut bien réussir un commentaire qu'en ayant une bonne maîtrise préalable des connaissances au risque de faire des contresens, des non-sens.
>> Savoir mieux introduire la nuance. Mieux vaut :
- "la plupart des pays viennent d'acquérir leur indépendance" que "tous les .. "
- "certains d'entre eux opteront pour le non-alignement" que "ces pays opteront .."
etc..


wpeC.gif (1062 octets)


Dernière mise à jour : 09 octobre 2000

Page conçue et réalisée par S. Tabarly - Le Guevel, professeur d'Histoire-Géographie à Rennes http://perso.wanadoo.fr/stabarly/   -  mail : prof.hg@caramail.com